*30 RONALDO, IL FENOMENO - CONTES DE FOOT (2/2) Télécharger

Envoyer à vos amis
Ajouter
  • 23 mai 2020

  • Épisode 30 - Contes de Foot (2/2) RONALDO LUIS NAZARIO DE LIMA Mais alors que retenir de la carrière de Ronaldo Luis Nazario de Lima? La réponse heureusement ne tient pas seulement en quelques mots. La réponse tient surtout en cette grosse dizaine d’années durant lesquelles R9 a terrorise ses adversaires pour rappeler chaque week-end, la matrice parfaite que celui-ci représentait. Vitesse dans les courses, prise d’information, technique balle au pied, jeu sans ballon, finition millimétrée, Il Fenomeno incarnait ce qu’il se fait de mieux chez un numéro 9, et ce dès son plus jeune âge. Poussé vers Europe a 17 ans seulement, le brésilien a su s’adapter rapidement aux exigences des championnats européens pour exploser aux yeux de tous, et devenir en quelques mois la figure numéro 1 du football mondial. Ballon d’Or et joueur FIFA de l’année ses 21eme bougies à peine soufflées, Ronaldo était simplement trop fort pour son époque, en devenant par la suite la source d’inspiration de toute une génération derrière lui. Combien de gamins sont devenus passionnes de football en voyant R9 jouer avec un défenseur, combien ont-voulu imiter Ronaldo, sur un terrain ou chez le coiffeur, après l’avoir vu humilier un gardien ou faire lever la foule sur la moindre accélération, et tout cela toujours avec le sourire. Ce dernier point nous rappelle d’ailleurs l’adoration de tous pour l’attaquant brésilien, sa popularité n’ayant jamais été attenue par ses passages du Barca au Real, et de l’inter au Milan. La recette était donc parfaite, et personne n’imaginait quelqu’un capable de mettre un terme à la domination du phénomène. En réalité, personne ne l’a jamais vraiment fait. Car Ronaldo avait bien des pieds en or, un mental d’acier mais un genou en carton, un genou qui aura cédé sous la prise de poids constante du numéro 9 brésilien. Mais malgré les blessures, les doutes et les critiques, Il Fenomeno est toujours revenu, toujours aussi bon, toujours aussi complet, notamment en 2002 lors d’une Coupe du Monde qui restera comme celle de l’un des come-back les plus fous de l’histoire du sport. Avec plus de 400 buts en carrière en ayant raté plusieurs saisons cumulées, le brésilien était une machine qui ne laissait jamais respirer les défenseurs, et que celui-ci sanctionnait a la moindre faute d’inattention. Ronaldo, c’était la joie, c’était du dribble, Ronaldo c’était des trophées, c’était des buts, Ronaldo c’était de la tristesse, c’était des larmes, Ronaldo, c’était le football. Alors peut-on vraiment éviter de penser que sans toutes ses blessures qui ont continuellement freine sa domination sur le sport qu’il aimait, Il Fenomeno aurait-il pu devenir incontestablement, ce a quoi tout le monde, est actuellement en train de penser…. Un grand merci à Maxime pour son aide sur cette vidéo! Merci encore pour vos messages, vos commentaires et tout votre soutien. Vous êtes géniaux. #30 #IlFenomeno

Commentaires